Brigitte Macron confrontée à la justice, irritée, elle sort les crocs

Brigitte Macron doit rendre des comptes, furieuse, elle peine à convaincre !

L’épouse d’Emmanuel Macron serait irritée face à cette décision de la justice en sa défaveur.

«Brigitte Macron face à la justice », affiche France Hebdo dans sa parution de ce mois de mai à la Une de laquelle on retrouve Meghan Markle. Et en parcourant le magazine, on se souvient que l’épouse du chef de l’État avait porté plainte contre un Gilet jaune qu’elle accusait de l’avoir injurié. Stéphane Espic, personnage connu au sein des Gilets jaunes, avait pris un selfie avec un homard gonflable sur lequel se lisaient des injures contre la première dame.

La plainte qui remonte à l’année dernière n’a pourtant pas donné raison à cette dernière, la procédure ayant été annulée pour vice de forme. Stéphane Espic prévoyait par ailleurs se rendre à Fort Brégançon où se trouvaient Brigitte et Emmanuel Macron, avant d’être arrêté par les gendarmes de Borme-les-Mimosas.

Le célèbre Gilet jaune était également touché par une plainte pour « injure publique envers le président de la République » et « injure publique et diffamation envers particulier ». Des plaintes qui n’auront également pas abouti pour vice de forme. Ce 5 mai, le couple est allé se recueillir sur la tombe de Napoléon pour le bicentenaire de sa mort.

Ces derniers temps, Emmanuel et Brigitte Macron ont rarement été vus ensemble, à cause notamment de l’épidémie de coronavirus qui touche le monde. Ils ont également pu suivre à la Cathédrale Saint-Louis des Invalides une présentation à laquelle se trouvaient aussi Jean-Christophe Napoléon Bonaparte, l’arrière-arrière-arrière petit-neveu de Napoléon Bonaparte, et son épouse la comtesse Olympia von und zu Arco-Zinneberg, l’arrière-petite-fille du dernier empereur d’Autriche.

«Napoléon Bonaparte est une part de nous», a déclaré le chef de l’Etat lors de son discours prononcé à l’Institut de France. Il est le premier président à évoquer Napoléon depuis la célébration en 1969 du bicentenaire de la naissance à Ajaccio de Georges Pompidou. «Nous assumons tout», a-t-il signifié, exposant les «fautes» de l’empereur, dont fait partie le rétablissement de l’esclavage.

Brigitte Macron continue de faire sensation avec ses tenues. Comme ce fut le cas ce mercredi 5 mai où, aux côtés de son mari, elle arborait un ensemble comprenant un manteau en tweed bleu électrique long, porté sur un pantalon moulant noir, avec des escarpins talons noirs vernis, le tout assorti d’une pochette Chanel. Un look qui sort de ses habitudes mais qui semble avoir mis tout le monde d’accord.

Written by user

Nagui, piston sur France 2, cette demande ahurissante à Faustine Bollaert

Son mari est infidèle, elle le quitte et perd 77 kilos