Un jeune handicapé humilié, violenté et tondu, ses agresseurs publient la vidéo sur les réseaux sociaux

Il suffit de se rendre dans la section des faits divers, pour se rendre compte à quel point certaines personnes peuvent être épouvantables. La société change, les codes et valeurs changent. Malheureusement, les actes de violences se sont multipliés ces derniers temps. Depuis l’arrivée de la crise sanitaire, qui a fait des ravages sur son passage, les actes de violences ont explosé, selon les dernières statistiques émises par le ministre de l’intérieur. Malheureusement les gens sont à cran et “pètent les plombs” très facilement.

L’histoire que nous allons vous raconter prouve malheureusement, à quel point certaines personnes peuvent être tordues. Un jeune handicapé en a fait les frais. L’affaire a été très médiatisée et a fait couler beaucoup d’encres sur les réseaux sociaux. Les internautes ont été choqué par cet évènement tragique, qui a suscité l’indignation générale. Le pire dans cette histoire, c’est que le cauchemar de ce jeune handicapé a été filmé et diffusé sur les réseaux sociaux.

Les images de ce drame enduré par le jeune handicapé ont été diffusées sur le réseau social Snapchat. Le parquet de Belfort a révélé, il y a quelques jours, avoir ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de ces violences commises à l’encontre d’un jeune homme handicapé mental par un groupe de personnes. Les individus ont décidé de publier la vidéo sur les réseaux sociaux, qui a beaucoup été partagée.

“Les violences ont été commises dans la nuit de samedi à dimanche 31 janvier dans le Territoire de Belfort, et la vidéo a rapidement été diffusée et relayée sur les réseaux sociaux, notamment sur Snapchat et Twitter, avant d’être supprimée de nombreux comptes. Selon le quotidien L’Est Républicain, des images insoutenables montrent notamment le jeune homme, déficient mental, assis, le regard dans le vide en train d’être insulté et frappé violemment au visage pendant de longues minutes par plusieurs personnes”, a rapporté un confrère.

A travers une nouvelle vidéo, le jeune homme est allongé sur un canapé et a l’air d’être assoupi. L’un des agresseurs rend la décision de lui tondre une partie de ses cheveux à l’aide d’un rasoir, et n’hésite pas à le frapper à maintes reprises. Selon le quotidien, il aurait été contraint de boire de l’urine et aurait subi aussi des brûlures de cigarettes. Des scène qui sont épouvantables et qui montrent à quel point certaines personnes sont dépourvus d’humanité. Alors que cette scène aurait choqué n’importe quelle personne normalement constituée, le groupe d’individus avaient l’air de se marrer de ce ce qu’ils se faisaient.

Le procureur a été saisi et a ouvert une enquête pour « violence commise en réunion sans incapacité », « diffusion de l’enregistrement d’images relatives à la commission d’une atteinte volontaire à l’intégrité de la personne » et « atteinte à l’intimité de la vie privée », a indiqué le procureur de Belfort, Eric Plantier. L’enquête a été confiée par la brigade de recherche de la gendarmerie de Belfort, elle n’a pas encore déterminé si les auteurs des faits « avaient connaissance du handicap » de leur victime, a-t-il annoncé.

Ian Boucard, député (LR) du Territoire de Belfort, avait révélé, il y a quelques jours qu’il avait émis un signalement auprès des forces de l’ordre « pour que les auteurs soient retrouvés rapidement ». Il a annoncé son « soutien » à jeune handicapé après ces « actes odieux ». Il a également indiqué être choqué par les images de cette vidéo , qui glace le sang.

Le président (LR) du conseil départemental du Territoire de Belfort, Florian Bouquet, a signalé « d’actes de torture » et « d’images insoutenables ». « Je déplore et condamne avec la plus grande fermeté ces actes d’une rare cruauté », a-t-il annoncé, à travers un communiqué. « J’apprends que des mouvements de colère et de vengeance s’organisent. Je les condamne également », a-t-il poursuivi, insistant sur « un apaisement ». Le jeune handicapé a déposé plainte. « Il ne va pas bien, et nous non plus », a-t-il annoncé.

Written by user

Un professeur caillassé et insulté par les élèves pour une simple note !

Des enfants dans le Gard de 6 et 7 ans verbalisés dans un bus pour une raison ahurissante !