Une adolescente de 13 ans enceinte se suicide après avoir subi un viol collectif

Les violences à l’encontre des femmes constituent encore aujourd’hui une triste réalité, faisant des millions victimes qui se retrouvent marquées à jamais. Le viol fait partie de ces violences qui laissent de nombreux hommes et femmes marqués à vie. Si la parole se délient grâce au mouvement Metoo, beaucoup de personnes vivent encore avec ce lourd secret qui les détruit à petit feu.

Une jeune fille de 13 ans qui croyait être enceinte s’est suicidée après avoir été prétendument violée par six hommes à Bangkok .

La jeune fille, qui n’a été identifiée er qui porte le surnom de Pinkie, serait décédée un peu avant minuit vendredi dans la capitale thaïlandaise .

Le viol collectif présumé aurait eu lieu quelques jours auparavant, le 11 novembre.

Sa mère a informé la police du viol collectif présumé avant la mort de sa fille, rapporte le site d’informations local Coconuts Bangkok .

Elle aurait dit aux autorités que sa fille avait été gardée en otage dans la région de Khlong Tan à Khlong Toei la semaine dernière par plusieurs hommes et violée.

Deux suspects ont été identifiés et l’un d’entre eux a été arrêté après qu’une arme à feu non enregistrée a été saisie à son domicile lors d’un raid, a déclaré la police au média.

« Les deux suspects font face à des accusations pour avoir collaboré pour abuser sexuellement de la jeune fille », a déclaré un porte-parole de la police royale thaïlandaise.

«Il y avait deux filles, deux garçons la nuit de l’incident. L’une des filles, Pinkie, est morte. Des mandats ont été émis pour les deux garçons. »

L’adolescente croyait qu’elle était enceinte, selon Coconuts Bangkok.

La jeune fille a publié une série de messages troublants sur Facebook à la suite de l’attaque de viol présumée, selon le New Zealand Herald .

Il séquestre une fille pendant 4 ans et la violent plus de 43 000 fois

Brigitte et Emmanuel Macron, choix peu élogieux en juillet, coup foireux contre Jean Castex