Le Coronavirus est toujours présent dans notre pays, un peu plus d’un an après que les premiers cas aient été recensés et à quelques semaines de l’apparition du premier confinement en 2020. 

De plus, depuis la fin de l’année, on assiste à une situation assez spéciale puisque les chiffres du Coronavirus sont remontés avant de se stabiliser autour des 20 à 25 000 contaminations dans le pays par jour. 

De prime abord, on pourrait se dire que c’est plutôt une bonne nouvelle sachant qu’au plus fort de la crise, nous étions plutôt dans les 40 000 contaminations par jour, mais la situation n’est pas si bonne que ça. 

En effet, ce qu’il faut voir c’est qu’à la longue, un chiffre assez haut et constant va surcharger les capacités hospitalières va donc dégrader la situation. Dès lors, les vacances scolaires font peur à pas mal de monde depuis un moment ! 

Vers un rallongement des vacances scolaires ? 

En effet, on l’a vu dans un précédent article, les demandes en termes de billets de TGV n’ont jamais été aussi grandes dans notre pays et c’est clair que les gens en ont marre de tout ça et veulent partir. 

Sauf que tous ces déplacements risquent de faire circuler encore plus le virus et pire encore de le faire voyager d’une zone très contaminée vers une zone qui était potentiellement épargnée à ce moment-là. 

En sommes, ces vacances scolaires font peur à beaucoup de  monde, mais pourraient aussi être un moyen de lutte contre le Coronavirus, même si dit comme ça après tout ce que l’on vient de révéler ce n’est pas forcément clair. 

L’idée, c’est que l’école est l’un des lieux où le Coronavirus est actif puisque c’est un endroit de rencontre et de brassage culturel. L’idée pourrait donc être de limiter tout cela en rallongeant les vacances scolaires. 

Une solution qui semble alors prendre son sens, mais qui pose la question du timing. En effet, la première zone en vacances scolaires reprend les chemins de l’école dès lundi prochain et il faudrait agir vite. 

C’est pour ça que ces derniers jours, on voit une autre théorie émerger. Le gouvernement voudrait en fait attendre la fin de ces vacances scolaires pour estimer les dégâts et alors prendre la meilleure décision.